L’avenir des réseaux sociaux : cauchemar ou opportunité unique ?

toekomst-social-media

De plus en plus de gens (des journalistes, des gourous de l’internet ou votre neveu de quatorze ans) déclarent la mort de Facebook et annoncent que tout le monde utilise désormais Snapchat. Ou Peach. Une constatation un peu difficile à avaler en tant que marketeur. N’aviez-vous pas conseillé à la majorité de vos clients de mener une campagne publicitaire sur Facebook ? Et ne veniez-vous pas de déterminer le moment idéal pour poster une publication ? Bref, ne pensiez-vous pas maîtriser enfin Facebook et pouvoir en tirer le meilleur parti pour vos clients ?

Le monde merveilleux des réseaux sociaux est en constante évolution. Ce qui est tendance aujourd’hui, ne le sera peut-être plus demain. Utilisez-vous toujours votre profil MySpace ou Google+ ? En tant que marketeur, vous devez absolument atteindre votre groupe-cible, et si celui-ci prend une autre direction, vous devez le suivre. Mieux vaut trop tôt que trop tard. La question est de savoir comment rester pertinent dans un paysage aussi changeant et quelle stratégie de réseaux sociaux utiliser pour continuer à atteindre vos clients. Quel est celui qui succédera à Peach ?

Pantha rei : la loi du mouvement perpétuel

Le philosophe présocratique Héraclite d’Éphèse le savait déjà : rien ne demeure perpétuellement identique, ou du moins pas dans sa forme actuelle. Il en va de même pour les réseaux sociaux. Lorsqu’un nouveau média fait son apparition, la grande majorité le dénigre quelque peu. MySpace, ce n’était qu’un jeu pour adolescents capricieux, non ? Du moins, jusqu’à ce qu’il permette à Adèle, aux Arctic Monkeys et à Lily Allen de décrocher un contrat juteux avec une maison de disques.

Twitter n’échappe pas à cette logique. Des messages de 140 caractères seulement, ce n’est quand même pas sérieux ! Pourtant, Barack Obama s’en est saisi et l’a utilisé pour se faire réélire président des États-Unis.

La phase suivante est celle où tout le monde crée un profil, y compris vos parents et un chien avec un chapeau. À ce moment, vous trouverez aussi des personnes qui, dégoûtées, tournent le dos au média en question et partent à la recherche quelque chose de neuf en tant que précurseurs. Si elles font partie de votre groupe-cible, vous devez les suivre. Des marques comme Studio Brussel, The New York Times et de nombreux autres l’ont d’ailleurs bien compris.

Lorsque tout le monde commence à se créer un profil, certains utilisateurs estiment qu’il est temps de passer à autre chose.

Click to tweet!

Si vous investissez trop longtemps dans un réseau social qui a dépassé son point culminant, vous risquez en effet de vous enterrer. Reposez en paix, Hyves et Netlog : vous ne générerez plus jamais de conversions.

Le même sort funeste attend-il Facebook, Instagram et Twitter ? Héraclite semble avoir quitté sa page Twitter en 2010, c’est peut-être un signe…

Une stratégie de réseaux sociaux efficace : comment faire ?

Mais assez de théorie. Passons maintenant à la pratique, car c’est sûrement la partie que vous attendez le plus en tant que marketeur actif.

Au-delà du canal utilisé, il existe quelques règles d’or que vous pouvez toujours appliquer dans votre stratégie :

  • Ne vous focalisez jamais sur un seul média. Une stratégie multicanale produira de bien meilleurs résultats. Bien sûr, faites toujours en sorte que votre message soit adapté à chaque média.
  • Suivez les tendances : lisez des blogs et testez tous les nouveaux réseaux sociaux. Expérimentez, faites de petits essais pour voir ce qui fonctionne le mieux pour votre contenu.
  • Soyez attentif au média que votre groupe-cible utilise le plus. Si vous visez les gérants d’entreprise, rendez-vous plutôt sur LinkedIn. Si vous faites la promotion d’un festival pour les jeunes, vous pouvez envisager Snapchat. Basez-vous sur des statistiques fiables pour choisir le bon média.
  • Soyez interactif: encouragez le plus possible les utilisateurs à réagir.
  • Les réseaux sociaux permettent d’atteindre réellement votre cible : produisez donc du contenu inspirant, qui n’est pas consacré à vos produits et services mais répond aux besoins et à l’expérience de votre public cible. Mettez le client au centre de votre réflexion.
  • Dévoilez-vous en tant que personne, et pas en tant qu’entreprise. Les médias sociaux conviennent parfaitement pour lever le voile sur les coulisses de votre organisation. Soyons clairs : les photos et vidéos ne sont pas interdites.

Deux tendances importantes

Aujourd’hui, deux tendances se dessinent dans le monde des réseaux sociaux : le succès des vidéos et l’acceptation générale des publicités payées.

Investir seulement dans le texte n’est plus de cette époque. Travaillez aussi avec des images et des vidéos. Le contenu visuel qui bouge éveille l’imagination et est facilement partagé. La preuve : l’année passée, le nombre de vues de vidéos par jour a doublé sur Facebook pour atteindre 8 milliards. Twitter a aussi adopté la vidéo en 2015 et Snapchat enregistre aujourd’hui 6 milliards de vues de vidéos par jour. Au total, les internautes adultes consacrent 66 minutes par jour au visionnage de vidéos en ligne. 70 % des entreprises affirment dès lors que la vidéo est l’outil de marketing en ligne le plus efficace.

Une deuxième constatation : les publicités payantes sont intégrées dans presque tous les réseaux, que vous aimiez ça ou non. L’année passée, les entreprises ont commencé à faire leur publicité en masse sur les médias sociaux. Elles ont dépensé pas moins de 24 milliards de dollars, alors que ce montant était de zéro il y a quelques années encore. La raison de cette évolution ? Les réseaux sociaux permettent de produire des publicités très ciblées.

Les réseaux sociaux : aussi pour le B2B

Ceux qui pensent que les réseaux sociaux permettent d’atteindre uniquement les consommateurs finaux font d’ailleurs fausse route. Beaucoup de prospection B2B se fait aujourd’hui via ces canaux. Le terme qui désigne ce phénomène est le social selling, soit le fait de ‘flirter’ en ligne avec votre prospect pour briser la glace et faciliter une rencontre ou coup de fil ultérieur.

En ‘flirtant’ en ligne avec votre prospect, vous facilitez une rencontre ou coup de fil ultérieur.

Click to tweet!

B2B ne signifie par ailleurs pas boring 2 boring. L’esprit de votre entreprise doit aussi être mis en valeur dans ce contexte. Il est donc essentiel de consacrer du temps aux réseaux sociaux et d’engager des personnes qui utiliseront un ton adapté. Inspirez-vous des exemples dans ou hors de votre secteur !

Des consultants en intérim sur Tinder

Prenons justement un exemple. Tinder est très à la mode, du moins pour le moment. Pourquoi ne pas l’utiliser en tant que consultant en intérim pour diffuser des offres d’emploi ? À première vue, cette idée peut sembler mauvaise. Les utilisateurs de Tinder ne cherchent pas des offres d’emploi mais un partenaire (temporaire). Ceci dit, les personnes qui sont souvent sur Tinder disposent visiblement de beaucoup de temps, sont peut-être au chômage et donc potentiellement réceptives aux offres d’emplois. Si cette stratégie porte ses fruits pour votre entreprise, pourquoi ne pas l’utiliser ? Ou comme Woody Allen le dirait : whatever works…

Que se passera-t-il en 2039 ?

L’avenir des réseaux sociaux nous réserve encore de belles surprises, cela ne fait aucun doute. Certains observateurs de tendances se risquent déjà à certaines prédictions pour un avenir lointain.

Tenez-vous bien, marketeurs de tous horizons, voici ce que vous devrez peut-être gérer en 2039 :

  • Les wearables : après avoir infiltré nos téléphones, les réseaux sociaux investiront sûrement nos vêtements.
  • Les vidéos en direct sont déjà disponibles sur Periscope et Facebook, entre autres, mais leur importance ne cessera de croître.
  • Un système plus grand, global, pourrait remplacer les nombreuses applications indépendantes que nous connaissons aujourd’hui.
  • Le partage se fera automatiquement en fonction de votre réaction.

Jeremy Goldman, CEO du Firebrand Group et auteur du livre ‘Going Social’, va encore plus loin dans ses prédictions. Il entrevoit une percée des hologrammes et autres dispositifs en 3D d’ici 25 ans. Qu’en pensez-vous ?

Executive Summary

La mort propable de Facebook est une constatation difficile à avaler en tant que marketeur en ligne. Comment préparer votre stratégie aux changements du monde des médias sociaux ?

Leave A Comment




    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *