Textes générés automatiquement : le copywriting, un métier en péril ?

textes générés automatiquement

Quelle est l’image qui vous vient spontanément à l’esprit lorsque vous pensez à un copywriter ? Celle d’un poète raté qui, une fois par jour, invente un titre ou un slogan accrocheur pour ensuite regarder les ‘j’aime’, les retweets et les conversions affluer ?

Oubliez ce cliché : les copywriters de 2016 sont des personnes travailleuses, qui partagent une passion pour la langue et rédigent au quotidien de nombreuses pages de texte. La rédaction est en effet une question de créativité, mais aussi de productivité. Les agences de marketing en ligne comptent des dizaines de clients qui, ensemble, proposent des centaines de produits et de services. L’objectif est donc de leur trouver acheteur grâce à des textes SEO intelligents, pertinents et convenant parfaitement au groupe cible.

Cela signifie donc qu’ils peuvent écrire des textes pour les personnes qui tapent ‘pantalons bleus pas chers’ dans Google. Or, les personnes qui parcourent Internet à la recherche de ‘pantalons rouges pas chers’ ou de ‘robes bleues tendance’ ont aussi intérêt à être redirigées vers le site de votre client via un texte SEO. Voyez-vous où nous voulons en venir ? Les copywriters qui doivent couvrir une par une les intentions des clients potentiels ont du pain sur la planche. La liste de mots-clés commence à devenir longue, très longue…

Les robots arrivent

Le rôle des rédacteurs publicitaires est en plein changement. Aujourd’hui, il est déjà possible de créer des variantes de textes SEO de manière (semi-)automatique avec un logiciel. Les observateurs de tendances prédisent que les systèmes automatisés (les ‘robots’) pourront bientôt se charger de nombreuses autres tâches jusqu’ici confiées aux copywriters humains.

La start-up Persado a obtenu 30 millions de dollars pour le développement d’un logiciel qui écrit automatiquement des textes marketing.

Click to tweet!

Un signal fort : il y a quelques mois, la start-up américaine Persado, qui développe un logiciel pour générer automatiquement des textes marketing, a réussi à obtenir un financement de 30 millions de dollars d’un consortium d’investisseurs dirigé par la grande banque Goldman Sachs. L’entreprise qui, année après année, affiche une croissance de cent pour cent utilise des algorithmes linguistiques et l’apprentissage des machines pour créer du nouveau contenu à partir de corpus de textes publicitaires.

Les rédacteurs publicitaires doivent-ils craindre pour la survie de leur profession ? Pas tout de suite, mais ils recevront par contre d’autres tâches. Alors qu’ils devaient auparavant se soucier de chaque lettre et chaque virgule de chaque texte, il sera désormais possible de confier des exercices de routine (le travail à la chaîne, pour le dire platement) aux robots de contenu. Les copywriters seront toujours très occupés, mais ils se consacreront plutôt à l’élaboration de concepts et de manières de travailler. En effet, il n’est pas (encore) possible de déléguer la créativité aux robots.

Recherche : photographe à Bruxelles, Liège, Mons, Namur…

Queromedia offre déjà à ses clients la possibilité de générer, à l’aide de la technologie, des séries de textes qui couvrent une grande quantité de mots-clés ‘long tail’. Un logiciel a été conçu en interne pour découvrir et reconnaître les intentions évolutives des groupes cibles et pouvoir ainsi leur répondre.

Ce logiciel crée ainsi des pages d’intent. Celles-ci contiennent du texte qui répond à une question ou un besoin (intention) spécifique de l’internaute. La base de ces pages d’intent sont des éléments de page indépendants qui sont assemblés de manière automatique pour former un ensemble cohérent. À l’heure actuelle, il s’agit encore essentiellement de texte, mais en principe des images et vidéos pourront aussi être intégrées.

Prenons un exemple tout simple. Grâce au logiciel d’intent de Queromedia, il est possible de créer en un tour de main des textes pour les personnes qui cherchent un ‘photographe de mariages à Bruxelles’, un ‘photographe d’évènements à Liège’ et des dizaines d’autres requêtes liées à un photographe en Wallonie. Les internautes qui introduisent ce type de requête dans Google ont souvent bien progressé dans le funnel AIDA. Ils ne sont pas simplement intéressés, mais réellement sur le point d’agir ou de convertir. Une page d’intent conçue sur mesure peut alors leur donner la dernière impulsion nécessaire.

Le logiciel de Queromedia est conçu pour produire des pages personnalisées, qui ne sont jamais des copies exactes les unes des autres. Chaque page répond en effet à un besoin individuel d’un internaute. Pour chaque phrase ou paragraphe, le système contient suffisamment de variantes textuelles pour créer des pages uniques et correspondant à l’expérience de navigation du visiteur. Il n’y a donc pas de risque de contenu double.

Les internautes qui introduisent des requêtes très spécifiques, sont souvent sur le point de convertir.

Click to tweet!

La question qui s’impose est donc la suivante : les copywriters de Queromedia vont-ils perdre leur travail à cause de ce logiciel ? Certainement pas. Il leur incombe de définir la structure des textes, de réfléchir aux variantes des paragraphes et de composer des listes de synonymes pertinents. Le système pourra ainsi produire, automatiquement et rapidement, de grandes quantités de contenu pertinent. Le travail de ‘copier-coller’ des copywriters étant réduit, ils pourront occuper leur temps précieux de manière plus utile.

Que réserve l’avenir ?

Nous n’en sommes aujourd’hui qu’aux balbutiements de la création de texte automatique. Mais le mouvement est indéniablement en marche. Les agences de marketing ne sont pas les seules à investir dans les robots, l’agence de presse AP et des médias célèbres comme le LA Times en sont aussi friands.

Ann Rockley, Chief Content Officer chez The Rockley Group, a tenté de prédire la manière dont les robots se chargeront de la création de contenu d’ici quelques années. Selon elle, il sera par exemple possible de streamer un webinaire sur votre site, dont l’intégralité sera ensuite retranscrite automatiquement. Sur base de ce rapport, les participants au webinaire recevront ensuite une série d’articles dans leur boîte mail, complétée d’un résumé, de citations et des questions et réponses les plus importantes qui se sont présentées.

Les plus critiques soulignent en effet que la langue est trop complexe pour être automatisée à l’extrême.

Click to tweet!

Mais cela va encore plus loin : lorsque le texte sera structuré et tagué, les robots pourront écrire des articles de blog de manière entièrement automatisée. Pensez, par exemple aux articles du style « Les 10 secrets de… » ou « Les réponses à 5 questions sur… ». Bien sûr, ces articles seront aussi diffusés automatiquement via Twitter, Facebook et d’autres médias sociaux, avec de petits textes d’introduction attrayants. Les entreprises pourront ainsi lancer diverses conversations sans devoir investir des heures de temps précieux.

La question est bien sûr de savoir si ce système fonctionnera. Les plus critiques soulignent en effet que la langue est trop complexe pour être automatisée à l’extrême et qu’il vaut mieux investir dans des formations pour copywriters créatifs que dans le développement de logiciels. Un rédacteur volontaire nous a d’ores et déjà affirmé qu’il ne voyait aucun inconvénient à déléguer ses tâches ennuyeuses à un robot. Il pourra alors mieux se concentrer sur le titre accrocheur qui fera augmenter le nombre de ‘j’aime’, retweets et conversions.

Executive Summary

À l’avenir, les textes SEO seront de plus en plus souvent écrits par des robots. Mais cela ne signifie pas pour autant que les copywriters humains sont dépassés.

Leave A Comment




    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *