Créez une page de destination, sans détour !

slecht converterende landingspagina’s

Les pages de destination visent toutes le même but : encourager un visiteur à une action précise. Leur contenu (et leur design !) doit être direct, sans détour. Cela semble logique… Pourtant, de nombreuses personnes commettent des erreurs. Posez-vous deux questions : pourquoi votre page de destination n’engendre que peu voire pas du tout de conversion ? Quel changement faut-il opérer ?

Jamais assez de conversions

Appelée landing page en anglais (plus communément LP), une page de destination est une page Web où un visiteur atterrit après avoir cliqué sur une annonce, un lien dans un e-mail ou un banner. Le contenu de cette page de destination amène le visiteur directement au call-to-action.

Les marketeurs utilisent les LP par exemple pour inciter les visiteurs :

  • à acheter un produit ;
  • à s’inscrire pour recevoir un échantillon gratuit ;
  • à demander plus d’informations ;
  • à fixer un rendez-vous ;
  • à s’inscrire à la newsletter ;

Tout tourne autour des conversions. Souvent, les pages de destination au faible taux de conversion passent à côté de leur objectif, malgré que leur forme et leur fond semblent attrayants.

Le problème principal réside dans le fait que 60 % des marketeurs construisent leur page de destination en se fiant purement à leur intuition. Ils pensent connaître les meilleures pratiques et sortir la page de destination idéale de leur chapeau. C’est en passant à la phase test qu’ils se rendent finalement compte de la difficulté de créer une LP.

Comment améliorer votre page de destination ?

Il est temps de se mettre au travail ! Voici quelques précieux conseils du spécialiste en marketing, SEO et content Aaron Agius pour améliorer votre page de destination.

1. Misez tout sur la confiance

C’est incontestable, vous n’avez aucune chance qu’un consommateur achète votre produit s’il n’a pas confiance en votre marque ou même votre site web. Il arrive que les visiteurs atterrissent par hasard sur votre page de destination et ne connaissent pas l’entreprise qui est à l’origine de cette page. Même si votre campagne de lead nurturing est lancée depuis quelque temps, il est dans votre intérêt de continuer à entretenir cette relation de confiance avec vos visiteurs.

  • Utilisez la preuve sociale: si d’autres personnes (des sources pertinentes) parlent de vous sur les réseaux sociaux, pourquoi ne pas en tirer profit ? Un moyen facile de le prouver est, par exemple, d’ajouter des boutons indiquant la fréquence à laquelle votre page a été partagée sur la toile, où elle l’a été et combien d’achats ont déjà été effectués.
  • Ajoutez le logo des organisations ou de clients importants avec et pour lesquelles vous travaillez . Les références qui ont déjà gagné la confiance auprès de certains visiteurs, permettront de renforcer la vôtre.
  • Présentez également les certificats obtenus (Verisign, ISO 9001…). Cela augmente sans conteste votre crédibilité lorsqu’une partie externe atteste que vous répondez à certaines normes de qualité.
  • N’oubliez pas cette technique marketing indémodable : les témoignages et commentaires de clients satisfaits. Selon une étude de marché de la société Nielsen, 83 % des internautes font confiance aux recommandations des personnes qu’ils connaissent. 66 % suivent quant à eux l’avis de consommateurs quelconques sur Internet. Attention : ne falsifiez jamais vos témoignages, mais référez-vous aux profils des clients qui ont exprimé leur point de vue.

2. Concevez un call-to-action clair comme de l’eau de roche

Vous l’avez compris, votre page de destination vise un seul objectif. Faites en sorte que tous les éléments soient orientés vers cet objectif.

Ne laissez pas vos visiteurs chercher après votre call-to-action. Mettez-le bien en évidence, avec diverses astuces visuelles. Les visiteurs passent en moyenne quinze secondes sur votre page de destination : ils jettent un bref coup d’œil et décident immédiatement après s’ils vont s’y attarder ou pas. Veillez à ce que les informations essentielles se situent donc au-dessus de la ligne de flottaison.

Les visiteurs jettent un bref coup d’œil à votre page de destination et décident immédiatement après s’ils vont s’y attarder ou pas.

Click to tweet!

Vous ne devez pas vous concentrer uniquement sur l’endroit où placer votre call-to-action, mais également sur sa formulation.

  • Employez des mots riches de sens: évitez le jargon et choisissez des termes simples qui parlent pour eux-mêmes. Sachez que le mot ‘gratuit’ ressort toujours gagnant !
  • Préférez les phrases impératives directes comme ‘Téléchargez notre catalogue’, ‘Inscrivez-vous maintenant’ ou ‘Oui, je souhaite bénéficier de la promotion tout de suite’.
  • Soyez créatif: Tim Ferris illustre parfaitement qu’il n’y a pas plus clair que ‘Commencez ici’.
  • Soyez précis: ‘Commencez maintenant votre abonnement d’essai gratuit’ fonctionne mieux qu’une phrase trop vague ‘Commencez maintenant’.
  • Soyez concis: 90 à 150 caractères sont suffisants. Un call-to-action digne de ce nom est dynamique, mais doit être assez long pour faire passer le message.

Landingspagina

3. Assurez-vous que vos visiteurs ne s’égarent pas

landingspagina-2Sur un site internet, la navigation ergonomique joue un rôle crucial, tandis qu’elle est moins importante pour la page de destination. Votre visiteur ne doit plus poursuivre son chemin : la page de destination est sa dernière escale. Supprimez donc tous les sites vers d’autres pages.

Il est même possible de faire apparaître un pop-up de sortie lorsque le visiteur souhaite fermer la page. Dans ce pop-up, vous demandez au visiteur s’il est certain de vouloir quitter la page de destination et les avantages qu’elle lui offrait.

 

4. Utilisez des images convaincantes

Des textes puissants sont tout indiqués pour transformer vos visiteurs classiques en conversions, mais des images et des vidéo-clips de qualité augmentent considérablement cet effet. Vos visiteurs réfléchissent comme des clients dans un magasin : ils veulent d’abord voir votre produit sous tous les angles pour prendre leur décision quant à l’achat.

5. Ne négligez toutefois pas l’aspect rédactionnel

Bien sûr,  les titres ont un grand impact, mais chaque ligne de votre page de destination doit être pensée dans les moindres détails. Vérifiez qu’il ne reste pas de fautes d’orthographe et que vos phrases soient bien structurées. N’hésitez pas à toucher vos visiteurs par les sentiments pour les faire réagir fissa à votre call-to-action.

Le contenu dépendra évidemment de votre produit/service et de votre groupe cible. Laissez-vous en grande partie guider par votre propre étude de marché. Au moment de la relecture, souvenez-vous d’un slogan indispensable : less is more.

N’hésitez pas à toucher vos visiteurs par les sentiments pour les faire réagir fissa à votre call-to-action.

Click to tweet!

Passons au vif du sujet : le test !

En principe, tous les changements que vous apportez à votre page de destination, doivent être testés. Même s’ils semblent à première vue être une amélioration, il se peut que cela ait un effet négatif et que votre taux de conversion diminue.

Faites toujours un test au préalable. En tant que marketeur, vous avez deux options:

  • Effectuez le test A/B en comparant deux versions entre elles. Il s’agit dans la plupart des cas de pages similaires où un seul élément diffère (un titre ou une photo).
  • Vous pouvez également modifier divers éléments et tester plusieurs variantes en même temps en créant le plus de combinaisons possibles. Cette méthode est un peu plus complexe, mais permet d’obtenir rapidement des résultats.

Pour conclure, un dernier conseil : si vous constatez un taux de conversion trop faible, vous ne devez pas jeter tout votre travail à la poubelle. Commencez à apporter des petits changements stratégiques à vos textes et votre call-to-action et analysez les effets qui en découlent. Avec la bonne approche, vous avancerez dans la bonne direction.

Executive Summary

La page de destination doit être direct, sans détour. Cela semble logique… Pourtant, de nombreuses personnes commettent des erreurs. Posez-vous deux questions : pourquoi votre page de destination n’engendre que peu voire pas du tout de conversion ? Quel changement faut-il opérer ?

Leave A Comment




    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *